Guide d'achat

Guide d’achat climatiseur mobile

Chaque année, lorsque les températures chaudes commencent à frapper, nous nous mettons tous à rêver d’un climatiseur. Et pour de bonnes raisons : un climatiseur offre un confort indéniable, qui permet de ne pas souffrir de la chaleur estivale. Néanmoins, on n’achète pas une climatisation comme on achète une baguette de pain, et combattre la chaleur estivale est un peu plus compliqué que de choisir le climatiseur le plus gros ou le plus puissant.

C’est pourquoi nous vous proposons ce guide d’achat de climatiseur mobile. Le climatiseur mobile est un équipement indispensable pour votre confort et votre bien-être, comme celui de vos jeunes enfants ou parents âgés, qui présente de nombreux avantages sur d’autres types de climatisation.

L’achat d’un climatiseur mobile ne doit pas être trop compliqué non plus, et si vous suivez les conseils et recommandations qui suivent, nous sommes certains que vous trouverez rapidement le modèle idéal pour rafraîchir votre maison.

Les types de climatiseurs mobiles et leurs avantages

Un climatiseur mobile peut être un excellent investissement pour une pièce de maison, un appartement, un bureau indépendant, ou une boutique, pour plusieurs raisons :

  • Il est relativement abordable
  • Il est facile d’installation
  • Il peut être déplacé facilement
  • Il requiert peu d’entretien
  • Il fonctionne sans eau
  • Ils sont dotés, en plus de leur fonction primaire de rafraîchissement, d’une fonction de déshumidification qui assainit l’air intérieur.
  • Branchement à une prise électrique classique (230V / 50 Hz)
  • Il est quasi-silencieux (le bruit est comparable à celui d’un réfrigérateur)

Les modèles de climatiseur sont nombreux, du plus simple au plus évolué. L’achat d’une climatisation mobile n’en est que plus complexe. Il convient donc de bien préparer son achat ; ce guide s’efforcera à vous apporter l’aide nécessaire pour comprendre vos besoins en climatisation et pour trouver le modèle qui vous correspond le mieux.

Un climatiseur mobile peut se présenter sous 3 formes :

1. Le climatiseur monobloc

Comme son nom l’indique, il est constitué d’une seule unité, et est entièrement mobile. L’ensemble du circuit frigorifique se trouve dans la même enveloppe et une gaine plate évacue la chaleur de l’intérieur de la pièce vers l’extérieur. Le monobloc assure le rafraîchissement d’une pièce, sa déshumidification et la filtration de l’air. Il s’installe facilement en plaçant la gaine d’évacuation dans l’entrebâillement d’une fenêtre ou d’une porte, ou en perçant un trou dans le mur à cet effet. Il permet la climatisation de pièces de taille moyenne (10 à 30m²).

Les climatiseurs mobiles ont plusieurs avantages : premièrement, ils sont immédiatement opérationnels ; il suffit de faire passer la gaine d’évacuation par une ouverture de fenêtre ou de porte et de brancher l’appareil pour le mettre en service. Deuxièmement, ils sont équipés de roulettes qui facilitent leur transport de pièce en pièce en fonction des besoins. Troisièmement, ils prennent peu de place et sont faciles à ranger après l’été (sauf si vous avez choisi un modèle réversible, qui vous sera utile durant les périodes froides).

2. Le climatiseur SPLIT

Dans ce système-là, un bloc extérieur est relié à un bloc intérieur par une tuyauterie (on parle de « climatiseur monosplit »). Le bloc extérieur comprend le compresseur et le bloc intérieur l’évaporateur. En pratique, un liquide tourne dans un circuit et récupère les calories à l’intérieur de la maison et les rejette à l’extérieur. Certains climatiseurs SPLIT peuvent être mobiles : dans ces cas-là le bloc intérieur est sur roulettes, et relié au bloc extérieur via une gaine plate qui peut passer par une fenêtre. Ce genre de système permet une climatisation qui s’adapte aux besoins ponctuels. Une alternative plus onéreuse au bloc SPLIT unique est d’avoir plusieurs blocs intérieurs disposés dans des pièces différentes (on parle alors de « climatiseur multisplit »). L’avantage global du climatiseur SPLIT est de faire peu de bruit (seulement celui de soufflerie) et de rafraîchir plusieurs pièces si vous décidez d’avoir plusieurs blocs intérieurs.

3. Le climatiseur réversible

Pas un type de climatiseur en lui-même, le climatiseur réversible est un climatiseur SPLIT dont le fonctionnement peut être inversé: il rafraîchira donc votre maison aux périodes chaudes, et la réchauffera aux périodes froides. Restituant 3 fois plus d’énergie qu’il n’en consomme, il est donc un système de chauffage économique.

Comment ça fonctionne ? La fonction chauffage est basée sur le principe de la réversibilité (pompe à chaleur). C’est l’inverse de la production de froid, les calories (chaleur) sont captées à l’extérieur pour être restituées à l’intérieur de la pièce. En simplifiant, le cycle frigorifique de votre climatiseur, fonctionne avec le bilan énergétique suivant :

Pour 1 kW absorbé par le système (compresseur) :

  • Il produit 2 kW de froid (en mode froid)
  • Et restitue 3 kW de chaleur (en mode chauffage)
  • Soit pour 1 kW d’électricité consommée le système fourni 3 kW de chaleur dans la pièce.

Ce rendement est appelé le COP (Coefficient de Performance).

Les climatiseurs réversibles puisent donc la chaleur de l’air extérieur pour la « démultiplier » en la restituant à l’intérieur de la pièce. Attention toutefois, ce rendement est applicable pour une température extérieure minimale de 7°C mais va diminuer et chuter progressivement avec cette température extérieure. C’est pourquoi en cas de températures négatives (en dessous de 0°) il est recommandé d’éviter de faire fonctionner son climatiseur réversible comme chauffage principal, exception faite des rares modèles munis d’une résistance.

Consommation d’énergie

Un guide d’achat de climatiseurs ne serait pas utile si nous ne vous prévenions pas de leur inconvénient principal : la consommation électrique, qui va à l’encontre des efforts d’économie d’énergie (Ce sera moins le cas avec les climatiseurs réversibles, puisque la consommation en été sera compensée par les économies en hiver). La nécessité de prendre en compte la classe énergétique du climatiseur devient alors évidente. La plupart des bons climatiseurs mobiles aujourd’hui sont classés A, il n’y a donc aucune raison de prendre moins que ça.

La 2ème variable à prendre en compte dans un souci d’économies d’énergie est la puissance de froid nécessaire, déterminée par la surface de la pièce à climatisée. Cette puissance se mesure en BTU, qui est une unité frigorifique (ou à l’inverse, de chaleur). Un BTU peut augmenter ou diminuer la température d’une livre d’eau d’un degré Fahrenheit (17 °C). Plus élevée est la quantité de BTU, plus grande est la pièce qu’un climatiseur peut refroidir. Réaliser un bilan thermique avant l’achat permettra d’identifier vos besoins réels de rafraichissement et de chauffage (pompe à chaleur, fonctionnement réversible). Un bilan thermique est souvent réalisé par un professionnel, mais vous pouvez en faire un vous-même, bien qu’il sera un petit peu moins juste.

Lorsque vous recherchez un climatiseur, il est important de choisir une capacité qui convient à vos besoins, sans trop la dépasser ni la sous-évaluer. Si vous achetez un appareil trop puissant, l’atmosphère paraîtra humide et froide plutôt que fraiche et plaisante, et vous recevrez des factures d’électricité inutilement élevées car l’appareil passera en fonction et hors fonction trop rapidement. A l’inverse, si votre climatiseur est trop faible, il restera toujours en fonction car il éprouvera des difficultés à rafraîchir la pièce, et consommera aussi plus d’électricité que nécessaire.

Le tableau ci-dessous présente la correspondance entre la surface de la pièce et la puissance nécessaire :

Surface de la pièce Capacité requise
7 à 15 m2 7 000 BTU
15 à 20 m2 8 000 BTU
20 à 25 m2 9 000 BTU
25 à 30 m2 11 000 BTU
30 à 35 m2 12 000 BTU
35 à 40 m2 15 000 BTU
40 à 50 m2 18 000 BTU

Ces données sont à titre indicatif, pour une pièce avec plafond de 2m50, bien isolée, avec 1 ou 2 ouvertures vitrées. Si le plafond est vraiment plus élevé (3 m), ajoutez environ 10 % à la capacité en BTU. En outre, si la pièce est très ensoleillée, elle sera plus chaude et vous aurez besoin d’un climatiseur un peu plus puissant. Par exemple, on ne choisira pas le même climatiseur pour une chambre d’enfant de 20m² et une véranda de 20m², orientée plein sud.

Rendement énergétique

Bien qu’un climatiseur mobile consomme de l’énergie, certains sont plus économes que d’autres. Le taux de rendement énergétique (EER) vous permettra de juger de la performance d’un climatiseur. Ce taux correspond au rapport entre la capacité de refroidissement en BTU par heure et la puissance requise en W. Plus ce taux est élevé, plus le climatiseur est efficace.

Le bruit : un critère de qualité de confort

Le niveau sonore d’un appareil de climatisation est une crainte légitime, les anciens appareils étaient en effet souvent très bruyants. Le bruit peut générer fatigue et stress à partir de 50 décibels, d’où l’importance de bien prendre en compte cette caractéristique. Heureusement, la technologie a permis de considérablement réduire le niveau sonore des appareils de climatisation mobile, bien qu’aucun ne soit totalement silencieux.

En effet, la limite minimale légale à partir de laquelle le bruit est mesuré est fixée à 25 décibels à l’intérieur d’une habitation. En deçà, c’est le silence. Certains climatiseurs monobloc peuvent atteindre des niveaux sonores de 55 décibels et plus, cependant la majorité des modèles sur le marché se situent entre 35 et 50 dB, ce qui reste relativement silencieux.

Si le bruit est une caractéristique à laquelle vous êtes très sensibles, choisissez les climatiseurs avec les caractéristiques suivantes :

– Moins de 40 décibels en fonctionnement normale :

  • Certains climatiseurs ont un niveau sonore à 1m et puissance maximale (comme affiché dans notre tableau de comparaison) inférieur à 45 dB, notamment les modèles Alpatec et De’Longhi. Sachant que reculer d’un mètre de plus enlève 3dB au bruit perçu, et que passer en vitesse normale enlève 2 à 3 dB de plus par rapport à la vitesse maximale, un tel climatiseur peut dans les faits avoir un niveau de bruit réel inférieur à 40 dB, si vous êtes par exemple assis dans votre canapé et que le climatiseur est à 3 ou 4 mètres de vous dans un coin du salon…
  • Les climatiseurs “split” (composés d’une unité intérieure et d’une unité extérieure) ont généralement un niveau sonore moins élevé puisque le compresseur (la partie la plus bruyante) est à l’extérieur, tandis que l’unité intérieur générera entre 35 et 40 dB.

– Option Silence pour la nuit :

  • Si vous voulez un silence total, certains appareils ont une option « silence ».
  • La climatisation continue de fonctionner, pratiquement sans aucun bruit.

A titre indicatif, voici quelques exemples de niveau sonore :

  • 20 décibels, c’est l’équivalent du bruissement des feuilles dans un arbre
  • 30 décibels, c’est l’équivalent d’un chuchotement.
  • 40 décibels, c’est le niveau de bruit dans une salle d’attente.
  • 60 décibels, c’est le niveau de bruit d’un ordinateur personnel de bureau à 60cm de distance
niveau sonore

Autres caractéristiques

Une fois les caractéristiques principales choisies, il vous reste à déterminer les options qui vous seront utiles. Celles-ci ne sont pas négligeables pour le confort et la consommation d’énergie :

Fonction déshumidification seule

Tous les climatiseurs déshumidifient l’air. Néanmoins, certains peuvent fonctionner en mode déshumidification seul, indépendamment du refroidissement, et même parfois de contrôler le degré d’humidité.

Télécommande
Soyons honnête, personne ne veut quitter son lit ou un fauteuil confortable pour régler les paramètres d’un climatiseur. Heureusement, la plupart des modèles sont dotés d’une télécommande qui vous permet d’abaisser la température d’un degré ou deux en appuyant sur un bouton.

Minuterie
La température extérieure change durant la nuit et la matinée. Ainsi, il n’y a pas besoin de laisser votre climatiseur en fonction toute la nuit. Choisissez en un doté du programme nuit ou d’une minuterie intégrée, afin d’en programmer le fonctionnement à votre guise. Par exemple, une telle minuterie vous permettrez de mettre le climatiseur en route à l’avance,  et rentrer du bureau pour retrouver un salon bien frais.

Certains systèmes permettent en plus de stabiliser la température des lieux. Quelles que soient les oscillations de la température extérieure, le compresseur (qui assure le débit de gaz frigorifique) joue le rôle d’un thermostat en réajustant automatiquement la température intérieure, selon la demande et la pièce à climatiser.

Fonctionnement réversible
Si vous voulez optimiser votre investissement, optez pour un appareil réversible, qui peut remplir le rôle de climatiseur et de chauffage d’appoint. Ces climatiseurs seront utiles pour vous rafraîchir durant les chaleurs estivales et de demeurer au chaud lorsque la température est plus basse.

Pour voir le comparatif des climatiseurs mobiles, cliquez ici.

Si vous avez trouvé cet article utile, pensez à le sauvegarder pour référence future ou a le partager avec vos connaissances, afin de les aider dans leur achat et leur utilisation de climatiseur mobile.